De la théorie

Parlons concentration

Aujourd’hui, nous allons aborder un sujet qui peut paraître complexe : la concentration de lessive de soude. Ma mission du jour est de rendre la chose compréhensible. Souhaitez-moi bon courage !

Si vous trouvez vos savons trop mous, trop longs à durcir ou à sécher, ou alors la trace arrive trop rapidement, cet article est fait pour vous.

On y va ?

Qu’est-ce que la concentration ?

Petit point de vocabulaire avant de commencer : le terme lessive de soude sera utilisé pour parler du mélange soude/eau.

La notion de concentration de lessive de soude fait référence à la proportion d’hydroxyde de sodium présent dans le mélange soude/eau.

Par exemple, dans le commerce, nous trouvons facilement des bouteilles de lessive prêtes à l’emploi avec une concentration de 30 %. Cela signifie que la bouteille est composée de 30 % de soude et de 70 % d’eau.

Le pourcentage de la concentration indique la proportion de soude présente dans le mélange, plus il est élevé, plus la lessive est concentrée.

Y-a-t-il une concentration maximale ?
Oui. Au maximum nous pouvons concentrer la lessive à 50% (donc autant de soude que d’eau dans le mélange). Si le poids d’eau est inférieur au poids de soude, la soude ne pourra pas se dissoudre entièrement et c’est savon caustique assuré !

Et y-a-t-il une concentration minimale ?
Pas vraiment. Même si la concentration de la lessive de soude est très basse, la saponification aura quand même lieu mais pas dit que le savon ne durcisse…

Influence de la concentration sur le savon

Le choix de la concentration est important car elle va jouer sur plusieurs plans :

  • la vitesse de trace ; plus la lessive sera concentrée, plus la trace viendra vite,
  • le démoulage et la découpe ; travailler avec une concentration adaptée (nous verrons ça plus bas) facilitera ces deux étapes,
  • le séchage ; avec une concentration élevée il y aura peu d’eau à évaporer et inversement.

Du côté esthétique, en augmentant la concentration on réduit les risques de voir apparaître :

  • une phase de gel ; c’est parfaitement illustré par le ghost swirl d’Auntie Clara. Avec une concentration basse (et donc beaucoup d’eau) la phase de gel arrive à plus basse température alors qu’avec une concentration élevée (moins d’eau) il faudra que le savon chauffe beaucoup plus pour entrer en phase de gel.
  • des rivières de glycérine ; celles-ci peuvent apparaître lorsqu’un savon coloré entre en phase de gel. Les pigments se déplacent et laissent des sillons de pâte nus. Cela peut arriver avec du dioxyde de titane, des micas, du charbon etc. En augmentant la concentration, on diminue les risques de phase de gel et par la même occasion les risques de rivières de glycérine (qui n’ont donc de glycérine que le nom).
  • de la cendre de soude ; je n’ai pas trouvé d’informations fiables mais il semblerait aussi que travailler avec une concentration plus élevée diminuerait les risques de la voir apparaître. A creuser…

Concentration vs eau en pourcentage des huiles

Beaucoup de calculateurs proposent, par défaut, de calculer la quantité d’eau en se basant sur la quantité d’huiles. Personnellement je ne trouve pas ça adapté.

Comme nous l’avons vu dans le paragraphe précédent, la façon dont est diluée la soude nous donne beaucoup d’indications sur le comportement de la pâte à savon et du savon en lui-même. Si nous calculons notre poids d’eau en fonction du poids des huiles nous passons à côté de ces données.

L’autre problème est que d’une recette à l’autre, calculer son eau sur le poids des huiles ne donne pas de résultats constants.

Je vais reprendre l’exemple de l’article de Kenna sur Modern Soapmaking qui est assez parlant (je vous encourage à le lire en complément de celui-ci si l’anglais ne vous fait pas peur).

Prenons deux savons, un tout coco et un tout olive. Nous travaillerons pour chacun avec une quantité d’eau à 38 % du poids des huiles :

100 % coco surgras à 5 % 100 % olive surgras à 5 %
1kg d’huile de coco 1kg d’huile d’olive
Soude : 174g Soude : 128g
Eau à 38 % du poids des huiles : 380g Eau à 38 % du poids des huiles : 380g
Ce qui donne une lessive concentrée à 31.4 % Ce qui donne une lessive concentrée à 25.3 %

Le tout coco tracera vite et sera démoulable en quelques heures alors que ce sera tout l’inverse pour le tout olive, il sera très très long à tracer, à durcir et à sécher.

On voit qu’on ne peut pas faire de généralités en calculant l’eau sur le poids des huiles. Si la quantité d’eau reste fixe, la concentration, quant à elle, changera d’une recette à l’autre puisque la quantité de soude varie suivant la composition de la recette (chaque huile ayant besoin d’une quantité de soude différente pour être saponifiée).

Si l’on veut mieux appréhender ses recettes, il sera alors plus utile de se fier à la concentration de la lessive de soude plutôt que de calculer l’eau en fonction du poids des huiles.

Concentration et calculateur

  • sur Mendrulandia vous n’aurez pas le choix. Il est uniquement proposé la concentration de lessive de soude. Si vous ne le connaissez pas encore, vous trouverez son tutoriel ici.
  • avec Soapcalc, il faudra cocher la case « lye solution » et indiquer la concentration souhaitée. Si vous travaillez avec de la lessive prête à l’emploi il suffira d’additionner le poids de soude et le poids d’eau pour obtenir le poids de lessive à utiliser.
  • si vous utilisez les calculateurs Aroma-Zone, MMS the Sage ou Hexabulle, je vous encourage à changer de calculateur car il n’y a pas de fonction concentration pour travailler avec de la soude en perles.

Si je ne vous ai pas perdu.e.s en cours de route, vous vous demandez sûrement comment choisir la concentration de lessive de soude. Ça tombe bien, nous allons voir ça tout de suite !

Choisir sa concentration de soude

Bon, vous vous doutez que la réponse ne va pas être si simple que ça.
Pour essayer de tirer une généralité  :

  • on peut concentrer notre lessive de soude sur une recette composée en majorité d’huiles fluides. Pour le Castille, par exemple (100 % olive) vous pouvez monter la concentration à 40 % et vous n’aurez plus besoin d’attendre 6 à 9 mois pour qu’il perde son côté gluant ( Patsch en parle dans son article Un Castille pour demain).
  • à l’inverse, on peut baisser la concentration, si notre recette est faite en majorité de gras durs. Pour un 100 % coco pour le ménage, vous pouvez baisser la concentration à 28 ou 25 %
  • une concentration de 30 % est une bonne moyenne et convient à pas mal de recettes.

Pour creuser un peu :

  • faites le point sur vos huiles. Vont-elles accélérer ou ralentir la trace ? Mon duo d’articles sur les acides gras pourra vous aider (voilà la partie 1 et la partie 2).
  • y-a-t-il des ajouts sucrés qui vont accélérer la trace ?
  • utilisez-vous de la cire d’abeille, de l’acide stéarique ou du lactate de sodium ?
  • si vous utilisez une fragrance, vérifiez sa fiche technique pour voir si elle influence la trace.
  • si vous utilisez des huiles essentielles, celles de clou de girofle et de cannelle accélèrent la trace (et sont à utiliser avec grande modération car elles sont dermocaustiques).
  • voulez-vous marbrer ?
  • à quelle température travaillez vous ? Une température élevée accélère la trace.

En fonction de vos réponses ajustez votre concentration (et votre usage du mixeur 😉 ). Prenez des notes, ça vous permettra, si besoin, d’adapter la concentration lorsque vous referez votre recette.

Voilà, j’espère qu’après la lecture de cet article, le sujet sera un peu moins brumeux. J’en profite pour remercier Isa qui m’est d’une grande aide pour relire mes articles.

En attendant de vous retrouver par ici, prenez soin de vous !

Publicités

16 thoughts on “Parlons concentration”

  1. Super ton article j’aurais eu besoin de savoir ça au début de mes premiers savon, ils seraient moins gluant. Mais là j’ose plus concentrer la soude et ça fait des savons beaucoup plus dures. Merci

    Aimé par 1 personne

  2. Bravo pour ton article. Je l’ai lu et le relirai à mon retour de vacances parce que c’est bien connu, la nature efface toute trace de connaissance (dans mon cas !!!). Bien fait et très clair !

    Aimé par 1 personne

  3. merci pour cet article! et non, tu ne m’as pas perdue! :p
    Alors ouais, on peut réduire la concentration si on veut marbrer, si fragrance accélérante mais du coup, ça prolonge la durée de séchage -_- il est là mon dilemme! mdr!!

    Aimé par 1 personne

      1. oui j’en ai mais va savoir, ça se passe jamais pareil à chaque fois! mdr!!
        Non mais j’essaierai de faire une recette qui trace vite pour tester la concentration à 28 ou 25%, pour voir 😉

        J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s