A la pratique

Cire d’abeille et savonnage mouvementé

Maman voulait que je lui refasse son stock de savons. Même si j’en ai déjà à peu près 2 kilos d’avance, c’était une nouvelle excuse pour savonner. Oui, oui, je me cherche toujours des excuses ^^

J’avais prévu de lui mettre un morceau du Butiné (je vous en ai parlé ici). J’ai d’ailleurs eu le temps de le tester et j’adore la douceur que lui procure la cire d’abeille. Du coup j’ai profité de cette occasion pour, à nouveau, tenter la cire.

L’idée

J’ai ouvert Mendrulandia et je me suis concocté une petite recette de fonds de placards :

  • 65% d’huiles fluides partagés entre les huiles d’arachides, de colza, d’olive et de ricin,
  • 30% de gras durs répartis sur l’huile de coco et le beurre de karité,
  • 5% de cire d’abeille,
  • une réduction de soude de 7% et une lessive concentrée à 30%.

Pour les prévisions, Mendrulandia nous dit :

Douceur

Bulles

Dureté

Nettoyant

Tenue

Séchage

Solubilité

Iode

INS

53

51

51

49

48

49

50

69

130

Beaucoup de douceur en perspective ! Bon l’iode est un peu haute, le savon sera a surveiller.

Niveau couleurs, j’ai une nouvelle fois sorti mon trio de micas fétiche de La Folie des Senteurs : Pink fantaisie, clémentine pop et raisin. Les mêmes que pour mon Cocolza.

Par contre pour le marbrage, zéro idée…
A force de me creuser les méninges, j’ai repensé aux magnifiques savons de Zahida de la boutique Handmade in Florida. Notamment son savon à la lavande dont je ne me lasse pas de la regarder la vidéo (vous la trouverez ici). Ça faisait un moment que je voulais faire un savon dans ce style mais l’idée était tellement bien rangée dans un coin que je l’avais oubliée… Il ne restait plus qu’à s’y mettre.

La préparation

La petite mélodie savonnesque s’est mise en route.
D’abord noter la recette. Peser les ingrédients. Faire fondre la cire, le karité, la coco avec l’olive. Préparer le matériel et les couleurs…
Mais un grain de sable s’est coincé dans la mécanique bien huilée et tout ne s’est pas déroulé comme prévu… J’ai peut-être été un peu trop confiante cette fois-ci…

J’ai voulu travailler à température ambiante comme pour le Butiné. Mais au moment d’ajouter le reste de mes huiles fluides aux beurres et à la cire refroidis, le mélange s’est opacifié et est devenu aussi visqueux que l’huile de ricin.

Je me suis alors demandé si je remettais le tout à fondre ou si je continuais comme ça.
Comme j’aime vivre dangereusement (hein Aurélie) j’ai choisi la deuxième solution.

Nouvelle surprise au moment d’ajouter ma lessive de soude, la pâte est devenue aussi jaune qu’un poussin sortant d’un bain de curcuma… Aïe… Mes couleurs vont-elles survivre ?

J’ai appelé Monsieur Savonne à la rescousse pour avoir son avis. Pour savoir si je moulais tel quel ou si je tentais les couleurs. Sa réponse : « Au point où tu en es, vas-y. Le jaune va renforcer ton rose et le orange. Pour le violet, tu verras. »
Ok, on continue alors !

J’ai prélevé 1/3 de ma pâte dans laquelle j’ai mis un peu de sel et du mica raisin. Ça a d’abord viré au marron. Au point où j’en étais, j’ai rajouté du mica. Et finalement une teinte lie de vin a fait son apparition, ouf ! Malgré la pâte déjà bien épaisse, j’ai remis un coup de mixeur pour l’épaissir un peu plus pour être sûre que la couche de couleur reste droite en ajoutant le reste de la pâte.
J’ai tassé un bon coup et j’ai saupoudré la surface de mica doré pour une fine pencil line.

J’ai récupéré le reste de mon pudding et je l’ai séparé pour faire mon one pot. J’ai eu du mal à mélanger mes micas tellement la pâte était épaisse… (Note à moi-même : les diluer dans l’huile pourrait être une bonne idée, hein !).
J’ai versé mes couleurs dans ma pâte nature. Même en versant d’assez haut elles sont restées à la surface, c’est dire l’épaisseur du mélange… Un coup de spatule pour essayer de mélanger le tout et hop, en moule !

Les fonds de pot ont fini sur le dessus du savon avec quelques gouttes de mica or dilué dans l’huile (oui, pour lui j’y ai pensé ^^). Un petit coup de baguette plus tard et voilà un topping qui me plaît bien, c’est toujours ça de gagné ! Pour l’intérieur, advienne que pourra ! Comme je ne suis pas patiente, direction le four pour 3 heures à 50°

mollusque

Le résultat

Comme pour le Butiné, la cendre de soude n’a pas pointé son nez. Coïncidence ? Ou la cire d’abeille empêcherait sa venue ? Mystère…

topping

Les couleurs ont tenu bon. Le mica raisin est resté lie de vin. Pink fantaisie et clémentine pop ont gardé leur peps. Le jaune poussin de la pâte nature, quant à lui, a pâli un peu (tant mieux).

Mais trêves de bavardages, cessons le suspens et passons à la découpe. Le premier coup de couteau fébrile a laissé place à une belle surprise !

constellation

Le sel dans la partie lie de vin a parfaitement rempli son rôle. Il a moucheté joliment la partie lie de vin en déteignant un peu. On devine, aussi, sur cette partie quelques fines rivières de glycérine. Et la pencil line dorée est discrète mais on la voit.

Le marbrage du one pot n’est pas très fin. Mais, comme diraient les cousines outre Atlantique, c’est pas si pire !

final

Vu le savonnage épique, je suis franchement contente du résultat. C’est totalement différent de ce que je fais d’habitude mais j’aime beaucoup.


Je lui trouvais un look de pierres de douche, je pensais lui trouver un nom en rapport. Mais Isabelle y a vu la surface de Jupiter surplombant la Voie Lactée. Et en y regardant de plus près, ça m’a aussi sauté aux yeux. Mais je sèche pour le nom… Vous avez des idées ?

jupiter

En attendant de vous retrouver par ici, prenez soin de vous !

 

Publicités

4 thoughts on “Cire d’abeille et savonnage mouvementé”

  1. Ton savon est très beau ❤ Parfois il y a de belles surprises à la découpe avec les savons qui nous donnent des suées à la réalisation ^^
    J'ai regardé la vidéo en lien, en fait je l'ai déjà vue (j'ai même cliqué sur 'j'aime') mais je ne m'en souvenais absolument pas lol En tout cas, il va falloir que j'essaie ce marbrage, il rend vraiment bien.

    Aimé par 1 personne

    1. Merci Elisabeth 😊 Là j’avoue, je ne m’attendais pas à grand chose vu l’état de ma pâte, ça ne pouvais être qu’une bonne surprise. Hâte de voir le tien si tu tentes ce marbrages, tu as toujours de doux choix de couleurs en plus !
      Merci de la visite 😊

      J'aime

  2. superbe ton Jupiter In Stars! j’espère que les 2 parties du savon séparées par le mica ne vont pas se détacher à l’utilisation o.O
    Bon, moi je vais me contenter d’un marbrage plus simple (celui que tu m’as montré hier. Ah ah! tu sais plus??! on a trop causé! mdr!)

    Aimé par 1 personne

    1. Merci 😊 Je croise aussi les doigts que le savon reste entier à l’utilisation ! Et si je me souvenais du marbrage, c’est même celui que j’ai hésité à faire à la place du one pot 😁

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s