A la pratique

Savon le Butiné, le défi du jour

Ma dernière lubie : faire un savon à la cire d’abeille en travaillant, comme d’habitude, à température ambiante.
J’entends encore Aurélie me dire « Euloh ! T’as le goût du risque tôa ! » Mais vous ai-je déjà dit que j’étais têtue ?
Et quitte à faire un ratage complet, autant en profiter pour sortir ma première vidéo, non ? Vous avez été quelques unes à me le demander alors je m’exécute !

Cire d’abeille, amie ou ennemie ?

Cet ingrédient est un peu la hantise des savonneurs. La cire fait des morceaux dans la pâte ou la fait figer comme l’éclair… D’après les retours d’expérience que j’ai lus, elle fige lorsqu’on ajoute les beurres et la cire fondus encore chauds dans les huiles froides. Ça paraît logique puisque la température des ingrédients chauds baisse brusquement. Je me suis dit qu’en faisant l’inverse (ajouter les huiles dans les beurres) ça devrait éviter le problème.

Pour mettre toutes les chances de mon côté, j’ai formulé ma recette ainsi :

  • 70% d’huiles fluides : olive, colza et ricin
  • 28% de gras durs : coco et karité
  • 2% de cire d’abeille
  • une lessive de soude concentrée à 30%
  • et un surgras à 8%

Niveaux prévisionnel sur Mendrulandia voici ce que ça donne :
Iode 64 – INS 138 – Douceur 51 – Bulles 50 – Dureté 50
Pouvoir lavant 50 – Tenue 50 – Séchage 50 – Solubilité 50.

Pour colorer, j’ai utilisé des fleurs de calendula et de camomille qu’il me restait d’un macérat huileux. Comme rien n’est jamais perdu, une fois filtré je m’étais mis les fleurs de côté en vue d’un savon.

La préparation de la pâte

J’ai mis au bain marie l’huile de coco, le beurre de karité, la cire d’abeille et une partie de mon huile d’olive. Une fois fondu, j’ai laissé refroidir en mélangeant régulièrement. Ensuite j’ai lentement ajouté en filet le reste de mes huiles à mon mélange fondu et tiédi tout en brassant. La température a continué à descendre tranquillement et la cire n’a pas figé, ouf !

Bon, il restait quand même une inconnue au tableau…
Dans toutes les mésaventures lues sur l’utilisation de cire d’abeille en savonnerie, je n’arrivais pas à savoir si le mélange figeait à cause de la chute brutale de température ou parce que la cire d’abeille accélérait naturellement la trace…

Le moment critique est arrivé. Monsieur Savonne, qui filmait, a fait 3 pas en arrière en me demandant si ça pouvait faire pschitt ou exploser ^_^ J’ai mentalement croisé les doigts en ajoutant la lessive de soude (toujours à température ambiante) à mes huiles. J’ai commencé à mélanger au fouet et comme tout allait bien, j’ai fini au mixer. La pression est descendue d’un coup !

J’ai séparé ma pâte en deux en laissant une partie nature et en ajoutant les fleurs mixées dans l’autre. Et pour le marbrage, j’avais prévu simple avec un tiger stripes au cas où.

Vu la quantité d’huiles fluides et la concentration de soude basse, je l’ai fait en SAFour (vous trouverez un tuto chez Coco) afin de lui donner un petit coup de pouce pour le séchage. J’ai patienté deux jours avant de le couper (bon j’avoue, je n’ai pas trouvé le temps avant…).

Ce savon a été l’occasion de baptiser le petit moule que je me suis fait (je vous en parlerai bientôt). Il me reste quelques améliorations à faire mais j’en suis contente ! Par contre le chemisage réutilisable c’est une autre affaire… Il est étanche, pas de soucis mais il colle au savon, c’est juste une horreur… Le savon a dû faire un tour au congélateur pour que je puisse enfin le décoller de là !

FB_IMG_1496236769731

Et voici le résultat. J’aime beaucoup ses couleurs douces, il est absolument comme je l’imaginais !

butine2butine1

En attendant de vous retrouver, prenez soin de vous !

Publicités

14 thoughts on “Savon le Butiné, le défi du jour”

  1. Super article et chouette vidéo. Je vais ré-essayer avec TA technique ☺ parce que j’ai bien foiré mon dernier 😕 Merci à toi pour ton boulot et a Monsieur Savonne qui t’as accompagné pour cette vidéo !

    Aimé par 1 personne

  2. Oh Merci Alessandra, je ne me lasse pas de regarder des vidéos, c’est mon anti-stress préféré. La tienne est très réussie, je suis zen… 🙂 Je suis contente que tu aies si bien géré la cire d’abeille, tu as bien réfléchi avant de te lancer, pas comme moi (on en avait parlé, tu sais avec mon savon qui « recrachait » de la soude). Ton moule est très beau, ton savon fait envie, tu as tout bon ! A bientôt 😉

    Aimé par 1 personne

    1. Merci pour ce beau commentaire ! Ça me fait vraiment plaisir 🙂 Je n’ai plus qu’une envie, c’est recommencer avec plus de cire ahah !
      Ton savon a fini par se stabiliser, c’est le principal ! Il lavera tout autant qu’un autre, même si je comprends ta déception.
      A tout bientôt et merci de ta visite !

      J'aime

    1. Merci Laurine 🙂
      Niveau odeur, je ne les parfume jamais (ça me rend malade…). On sent d’abord la pointe de karité puis le fond est très doux, miellé et fleuri. J’espère que ça va tenir un peu.

      Aimé par 1 personne

  3. toutes mes félicitations ma toute belle ! je suis trop fière de toi
    je crois que tu as trouvé ton nouveau JOB : blogueuse qui film des super tutto 😉

    Aimé par 1 personne

  4. mouahahaha! t’as réussi!! n’empêche que je suis pas près d’essayer! j’arrive déjà à faire une bouse alors qu’il n’y a pas l’ombre d’une difficulté à l’horizon, alors ça… mdrr!!
    Ca fait choupinou avec les empreintes de papier bulles dessus 🙂

    Aimé par 1 personne

    1. Voui ! Et j’adore le résultat ! ❤ J'ai lu qu'une savonneuse était montée à 10% de cire tout en travaillant à température ambiante. Je retenterai c'est sûr !

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s